jeudi 5 juin 2014

Mon amie Odalie



Auteur : Suzanne Rindell 
Edition : Fleuve Editions
Genre : Historique/Thriller psychologique
Sortie : 2014


Quatrième de couverture

Ce matin de 1924, quand Rose Baker, sténo-dactylographe au commissariat du Lower East Side, lève les yeux de sa machine à écrire, elle est saisie par la beauté, l'élégance et le magnétisme de sa nouvelle collègue. Elle n'est pas la seule, car Odalie envoûte tout le monde sur son passage. Pour Rose, jeune femme sans éclat, marquée par la rigueur de son éducation religieuse, cette rencontre signe le début d'une nouvelle vie. Et les deux femmes, pourtant aux antipodes l'une de l'autre, deviennent vite inséparables.
Au contact d'Odalie, Rose perd ses repères, renie ses principes, découvre la grande vie et le monde interlope, celui des bars clandestins et des bootleggers. Mais bientôt, la fascination que Rose voue à son amie se meut en véritable obsession et les questions se bousculent : qui est vraiment Odalie ? D'où sort elle tout cet argent qui lui permet de mener grand train ? Et pourquoi élude-t-elle toutes les questions sur son passé ?

Mon avis
Tout d'abord, je tiens à remercier Fleuve Editions, pour m'avoir donné la possibilité de lire ce livre avant sa publication. J'ai mis du temps à trouver l'envie de me plonger dans cette histoire, mais une fois qu'Odalie est arrivée, je n'ai plus eu envie de décrocher. Au final c'est une bonne lecture, surtout la dernière phrase, qui m'a vraiment mis un coup et j'en redemande même.
 
Rose est une jeune femme à l'air assez fade, légèrement prude et aux grandes valeurs morales que lui ont inculquées les soeurs dans l'orphelinat dans lequel elle a grandi. Nous sommes dans les années 20 et Rose est sténo-dactylographe dans un commissariat. Lorsqu'Odalie se présente au commissariat pour un poste, Rose tombe immédiatement en admiration face à cette femme. Au moment où Odalie sort du commissariat, elle laisse tomber une broche, que Rose va ramasser. La jeune femme ne s'imaginait pas, que ce geste, allait la plonger dans un engrenage fatal.

J'ai apprécié Rose, sa façon d'être un peu prude et naïve, avec tout de même des instants de profonde révolte et de colère. La Rose d'avant Odalie est très différente de ce qu'elle va devenir ensuite et je l'ai presque préférée à la jeune femme plus libérée qu'elle va devenir. Sa passion dévorante pour Odalie est très troublante et je n'ai pas toujours été d'accord avec elle, mais il est vrai qu'il faut prendre en compte que l'histoire se déroule en pleine période d'émancipation de la femme. Quant à Odalie, je n'ai vraiment pas réussi à être charmée par cette femme. Je l'ai trouvé malsaine et tordue du début à la fin. Forcément, la narratrice du point de vue de Rose aide à se forger des opinions dans ce sens.
 
Cette histoire est un très bon mélange entre historique et thriller. Le côté thriller ne se ressent pas forcément au début, mais toute la fin nous plonge complétement dedans. Quand au côté historique, je l'ai trouvé intéressant, avec l'émancipation des femmes, les bars clandestins et les valeurs qui évoluent. Je n'ai pas assez de connaissances sur cette période pour dire si les faits sont plausibles, en tout cas, je me suis totalement plongé dedans. Le récit est très bien mené et Suzanne Rindell a une plume telle, qu'une fois plongé dans le livre, on n'a plus envie de lâcher le roman avant de savoir le fin mot de l'histoire. On suit très bien l'évolution de Rose, si prude, qui se dévergonde aux côtés d'Odalie. Le côté pesant de l'histoire (on sent, on sait qu'il va se passer quelque chose) augmente gentiment, pour nous plonger dans un récit toujours plus tendu.
 
Ce fût une très bonne découverte, autant grâce à l'histoire qu'à la plume de l'auteur. A noter, que cet article paraît pile une semaine avant la publication du livre, qui aura donc lieu le 12 juin. Il faut également prendre note du changement de couverture et de titre, Mon amie Odalie paraîtra sous le titre Vice & Vertu.
 
 
Note : 7.5/10

8 commentaires:

  1. J'adore la couverture, ce n'est pas mon genre de livre mais je suis tentée!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas du tout ce livre, merci pour la découverte ! Mais je ne suis pas sûre que ça me plaise réellement... A voir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez spécial et il faut un temps d'adaptation, mais finalement j'ai bien aimé :)

      Supprimer
  3. Je n'arrive même pas à me décider si j'ai envie où pas de le lire !! Peut-être cet hiver... On dirait qu'il a l'air trop lourd pour lire au bord de la plage cet été :P Au fait... C'est quoi un sténo-dactylo-machin :P ?? Une secrétaire, mais sur une dactylo ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait la sténographie c'est de l'écriture par signes. Pour aller plus vite dans la prise de notes et après elle tape ça en texte sur une machine à écrire (donc la dactylo).
      Comme ça elle prend note des dépositions (elle travaille au poste de police) en sténo et après elle met "au propre" en dactylo
      Il est en effet assez peu pratique à tenir en main, pas l'idéal pour la plage

      Supprimer
  4. Réponses
    1. :D je ne suis absolument pas une tentatrice

      Supprimer

Merci d'avoir laissé un petit mot