mardi 5 mai 2015

Les larmes de Tarzan

"Toi, tu es un problème que je n'ai pas demandé à avoir!"
[Les larmes de Tarzan de Katarina Mazetti]


Auteur : Katarina Mazetti
Edition : Actes sud/Babel
Genre : Contemporain
Sortie : 2009


Quatrième de couverture 

Elle, c'est Mariana, mais leur rencontre fut assez fracassante pour qu'il la surnomme Tarzan. Lui, il s'appelle Janne, pour de vrai. Mère célibataire, elle élève seule deux enfants, caresse le souvenir de leur fantasque père évaporé dans la nature et tente de nourrir sa petite famille malgré des fins de mois asphyxiantes. Lui, il roule en Lamborghini, papillonne sans s'engager avec de jeunes femmes forcément cadres, élégantes et dynamiques, et déteste que des marmots salissent les sièges en cuir de sa voiture de sport.
Ces deux-là peuvent-ils s'aimer ? Et si, malgré l'abîme qui les sépare, ils s'attachent l'un à l'autre, sauront-ils vivre une relation décomplexée qui fera fi des conventions et des barrières sociales ?
Après l'immense succès du Mec de la tombe d'à côté, Katarina Mazetti met en scène un nouveau couple loufoque et improbable pour mieux brocarder les injustices sociales et rire de l'éternelle guerre des sexes dans un roman enlevé, drôle et caustique.

Mon avis


J’avais découvert la plume de Katarina Mazetti avec la lecture du livre Le mec de la tombe d’à côté et j’avais immédiatement accroché. Même si Le caveau de famille m’avait moins emballé, j’y avais tout de même retrouvé ce que j’avais tant apprécié dans le style de l’auteur. Et ici, avec Les larmes de Tarzan, j’ai pu replonger dans les mots si uniques de Katarina Mazetti, qui font toujours leur petit effet sur moi. Encore une fois, je suis comblée par ma lecture.

Mariana et Janne (oui, monsieur s'appelle bien Janne) n’ont rien pour être ensemble. D’ailleurs, leur rencontre tombe un peu par hasard (lorsque Mariana tombe, littéralement sur Janne). Mais très vite, on sent que quelque chose de profond et de douloureux va s’établir entre ces deux-là. Et j’ai aimé leur histoire d’amour impossible, la manière dont Janne s’attache aux enfants de Mariana. C’est un livre qui nous met le sourire aux lèvres et qui, trois secondes après, nous rend incroyablement triste.

Je ne suis plus à convaincre vis-à-vis de la plume de Katarina Mazetti. J’ai encore une fois passé un super bon moment en compagnie de ses personnages. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir ses histoires, je ne peux que vous conseiller de vous y mettre, même si je sais que ses textes ne ravissent pas tout le monde, je ne peux que vous souhaitez qu’ils vous plaisent autant qu’à moi.

Bonne lecture

6 commentaires:

  1. J'ai du mal avec les livres de l'auteure, donc je ne sais pas si je me laisserai tenter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai cru comprendre que c'est une auteur avec laquelle soit on accroche à tous ses livres, soit on aime pas du tout. Je sais qu'elle ne convainc pas tout le monde

      Supprimer
  2. Oh je n'ai pas encore découvert cette auteur !! Il va falloir que je résous ce problème, ton article me donne très envie de la lire ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu feras partie de ceux qui aime, comme moi :)

      Supprimer
  3. J'avais beaucoup aimé le mec de la tombe d'à côté et le caveau de famille donc pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je pense que celui-ci peut te plaire

      Supprimer

Merci d'avoir laissé un petit mot